Freelance

Travailler en freelance : les avantages et les inconvénients

Être freelance ça fait rêver beaucoup de monde. Mais est-ce que ce mode de travail n'a que des avantages ? Dans cet article, nous allons voir en détail quels sont les avantages du freelancing mais aussi ses inconvénients.

Travailler en freelance : les avantages et les inconvénients
Rédigé par Alison Danis
Le

Si vous êtes tombé sur cet article, c’est que vous vous intéressez au freelancing ou alors que vous êtes déjà en plein dedans. Et peut-être, vous vous posez des questions, ou alors vous savez que cette vie d’indépendant n’est pas forcément toute rose et ça vous fait du bien de le lire.

Être freelance ça veut dire quoi ? Ça veut dire qu’on travaille librement, qu’on propose une prestation de service. Être freelance, c’est être indépendant (et souvent seul dans son entreprise). La seule notion de “contrat” dans le freeelancing, c’est l’engagement que l’on peut avoir avec un client, c’est un devis qui a été signé et c’est tout.

Alors certains diront sans doute… “Mais c’est génial ! J’ai pas de patron au-dessus de moi pour me casser les pieds, je fais ce que je veux !”. Oui oui, alors on se calme. Sur le principe on va dire que oui, mais en fait, vous devez toujours des comptes à quelqu’un. À votre client, ça serait déjà pas mal et à vous-même au passage.

Maintenant que j’ai cassé l’ambiance, je peux vous parler des avantages à travailler en freelance, mais aussi des inconvénients. Car oui, il y en a, et ils ne sont pas négligeables.

Les avantages à être freelance

#1 Être son propre patron

Ça semble être le plus évident, mais oui, beaucoup se lancent dans l’aventure de l’indépendance pour être son propre patron. On est généralement seul à la barre. Vous faites ce que vous voulez, il n’y a personne pour vous dire de faire ceci ou cela, de vous crier dessus parce que vous n’êtes pas assez productif. Ou encore, il n’y a personne pour vous dire quand vous avez le droit de pisser ou prendre une pause (oui oui, y’a des entreprises où ça existe). Il n’y a que vous et votre seule personne pour vous dire quoi faire. Et ça, il faut reconnaître que ça peut être agréable.

#2 Avoir des horaires flexibles

Là aussi, on va parler de quelque chose qui en ferait rêver plus d’un ! Les horaires de travail… Dans l’idée, un freelance travaille quand il le souhaite. S’il préfère se lever à 11h, ou travailler en nocturne, il peut le faire ! Si vous avez envie de vous prendre une journée ou des vacances, vous le faites.
Bien sûr, on respecte ses engagements avec un client si on en a. Je vous conseille aussi de garder un rythme de travail régulier pour être dans de bonnes conditions. Et il faut aussi prendre en compte les horaires de ses clients, parfois il faudra plutôt vous positionner sur des horaires de bureaux.

#3 Travailler d’où on veut

Avantage non négligeable quand on est freelance : la liberté géographique. Généralement, le freelance travaille de chez lui. Ça n’est pas toujours le cas, mais c’est son choix quoi qu’il arrive. Mais vous n’êtes pas obligé d’aller au bureau, ni de vivre dans les grandes villes. Par conséquent, vous évitez de perdre du temps dans les bouchons ou simplement à faire des allers-retours.
Il y a même certains indépendants qu’on appelle des “nomades” qui font le tour du monde tout en travaillant à distance. Mais si vous rêvez de vivre en campagne, loin de la civilisation (tout en ayant internet) vous le pouvez !

#4 Faire un métier qu’on aime

C’est un peu la base du métier de freelance ou d’indépendant. Généralement, si on veut se lancer, c’est pour faire le métier qu’on aime. Vivre de sa passion c’est un vrai sujet de société aujourd’hui. Et grâce au statut d’indépendant, beaucoup de gens n’hésitent plus à se lancer. En tout cas, on a un peu plus les moyens, aujourd’hui, de pouvoir faire le métier qu’on aime.

#5 Varier les missions et les projets

Cela peut dépendre de son métier, mais si on est indépendant, on varie nécessairement les missions et les projets. Vos clients n’ont pas tous les mêmes attentes, ils ne travaillent pas tous dans le même domaine. Ça permet de découvrir de nouvelles personnes, mais aussi de nouveaux secteurs, de nouveaux produits, etc. Être freelance peut être une expérience très enrichissante en terme de diversité.

#6 Choisir ses clients ou ses associés

Si vous variez les missions et les projets, ça veut aussi dire que vos clients ne se ressemblent pas. Souvent, en tant que salariée, j’ai eu à travailler sur des projets auxquels je ne croyais pas ou qui ne me faisaient pas envie. En tant que freelance, vous pouvez choisir vos clients ou même vos associés. Vous avez le droit de dire non, vous avez le droit d’avoir un avis et de l’affirmer.
Attention tout de même, il ne faut pas oublier de se rémunérer !

#7 Fixer sa rémunération

Travailler en freelance, être son propre patron, ça veut aussi dire qu’on peut décider de son salaire. Alors bien sûr, il faut être cohérent et ça ne sert à rien d’exploser vos tarifs si vous êtes trop cher. Mais, vous pouvez décider de combien il vous faut pour vivre correctement chaque mois, en prenant en compte vos dépenses, les impôts, etc. Mais vous êtes maître du montant de votre rémunération !

#8 Ne pas avoir besoin de beaucoup d’investissement pour se lancer

Quand on est freelance et qu’on fait de la prestation de service, on n’a pas besoin d’investir beaucoup d’argent pour se lancer. Dans certains cas, un ordinateur et une connexion suffisent pour vous lancer. Alors bien sûr, on peut investir plus tard dans des outils pour pratiquer votre métier, dans du matériel, un bureau, etc. Mais certains éléments ne sont pas indispensables pour démarrer son activité. Et c’est quand même intéressant de ne pas avoir à poser des milliers d’euros sur la table pour travailler.

#9 Être fièr(e) d’avoir monté son business

Si vous n’êtes pas encore indépendant, vous ne connaissez pas ce sentiment mais vous pouvez aisément l’imaginer. Créer son entreprise, être indépendant, représente une fierté pour soi-même. Quand vous vous lancez en freelance, vous devez tout créer de A à Z et vous êtes seul responsable. Tout le monde n’est pas capable de le faire et vous pouvez être fier de ça !

#10 Gagner plus facilement confiance en soi

Le point précédent me mène naturellement à celui-ci. Vous avez pris votre courage et vos responsabilités pour créer votre entreprise. Vous allez travailler avec des clients, finaliser des projets, etc. Et tout ça vous aide à gagner encore plus confiance en vous. Dans une entreprise, ça peut être très difficile d’avoir confiance en soi et son travail, ou d’avoir le sentiment de servir à quelque chose. Au début de votre activité d’indépendant, ça sera difficile, vous aurez des doutes, mais vous ne pourrez que vous améliorer et avoir confiance en vous. Là où dans une activité salarié, c’est plutôt l’inverse. On arrive plein d’espoirs et de confiance et ça peut avoir tendance à baisser au fil des années.

Les inconvénients à être freelance

#1 Avoir un salaire irrégulier

La rémunération peut se révéler être un véritable gouffre. Et c’est souvent le sujet n°1 des inquiétudes des freelances. Il faut bien avoir conscience que votre rémunération dépend uniquement de vos collaborations. Vous aurez des projets plus ou moins importants que d’autres, parfois vous n’aurez pas de projets, etc. Votre salaire ne sera jamais le même d’un mois à l’autre. Vous pouvez faire 4000€ de CA en janvier et 0€ le mois de février. C’est pour ça que dans certains cas, soit on se lance en ayant des réserves d’argent, soit on cumule une activité salariée le temps d’être un peu plus stable.

#2 Gérer la comptabilité de son entreprise

Oui, ça ne fait plaisir à personne, sauf à un comptable indépendant peut-être. Mais si vous lancez votre entreprise, vous allez aussi devoir en gérer la partie administrative et surtout comptable. Vous faire des devis, des factures, les conserver soigneusement, déclarer votre entreprise et votre CA, etc. Dans le cas d’une micro-entreprise, les démarches ont été simplifiées, mais il faut quand même passer par là et ça se complique si votre entreprise cartonne et que vous devez changer de statut par exemple. Après, il existe aujourd’hui des outils payants, comme Freebe, pour vous accompagner et vous faciliter la gestion de cette paperasse.

#3 Être seul pour travailler

Il ne faut pas oublier que si vous êtes freelance et en télétravail chez vous, ça veut aussi dire que vous êtes seul. Excepté les contacts à distance avec vos clients, vous pouvez dire adieu à certains moments de votre vie de salarié. Vous prendrez votre café seul, vous n’aurez aucun potins à raconter… Si au début ça semble cool, l’aspect social pourra vite vous manquer. Bien entendu, ça dépend des caractères des gens et si jamais, il existe des espaces de coworking pour rencontrer de nouvelles têtes !

#4 Ne plus avoir de cadre de travail

Ça rejoint le point précédent, mais quand vous êtes indépendant vous n’avez plus vraiment de cadre de travail. Quand vous êtes salarié, vous faites votre travail, vous respectez vos horaires, votre hiérarchie, etc. Vos supérieurs sont là pour vous booster si nécessaire. En tant que freelance, vous n’avez plus du tout ça. Si vous vous voulez un cadre de travail, c’est à vous de le fixer. C’est à vous d’être exigeant avec vous-même et de vous fixer des limites.

#5 Profiter un peu trop de ses libertés

Vous vous rappelez des avantages du statut de freelance que j’ai cités au-dessus ? N’en profitez pas trop non plus. Si, justement, vous ne vous imposez pas un rythme et un cadre de travail, vous allez vous noyer. Si vous vous levez à 12h, que vous travaillez à 15h et finissez à 17h… Vous allez vous prendre un mur. Il faut vraiment avoir conscience que votre temps c’est votre gagne-pain. Si vous voulez procrastiner, allez-y, mais vous n’y gagnerez rien.

#6 Ne plus avoir de temps pour soi

À contrario, n’en faites pas trop non plus. C’est un peu le piège quand on fait un métier qu’on aime, qu’on est indépendant et que notre salaire dépend de nos collaborations avec nos clients. On veut tout faire, bien faire et trop en faire. Et à la fin, vous n’avez plus le moindre temps pour vous. Vous passez votre vie derrière votre écran à travailler et vous ne profitez de rien. J’ai vu un indépendant perdre femme et enfants parce qu’il ne savait pas décrocher. Et c’est triste. Car on sait que vous voulez bien faire, mais comprenez que vous pouvez réussir même en faisant la part des choses et en mettant des limites.

#7 Devoir savoir tout faire

Si vous n’êtes pas à l’aise avec le fait de devoir être autodidacte sur certaines choses, ça risque d’être compliqué pour vous. Votre entreprise n’existe pas, vous devez partir de zéro. Donc vous allez devoir apprendre plein de choses : l’administration, la comptabilité, la communication, l’organisation, la prospection, etc. Vous n’allez pas tout apprécier et vous allez devoir gérer plusieurs domaines à la fois. Ça va être intense !

#8 Avoir le stress quotidiennement

Alors non, vous ne serez sans doute pas tous les jours stressés par votre entreprise (sauf au début peut-être). Mais vous aurez toujours un sentiment d’insécurité. Être freelance c’est un peu vivre dangereusement. Même quand vous êtes stable financièrement, les choses peuvent basculer. Un salarié en CDI, normalement, il a la sécurité de l’emploi. Il peut se lever chaque matin sans inquiétudes. En étant indépendant, c’est pas la même histoire. Par exemple, ça peut arriver que vos deux plus gros clients réguliers vous lâchent du jour au lendemain. Il faut donc être prévoyant, mais ça sera toujours une source de stress.

#9 Dire adieu aux congés payés et au chômage

Quand on est salarié, on nous retire une partie de notre salaire pour la couverture sociale. Alors oui, ça ne fait plaisir à personne, mais le jour où vous en avez besoin, vous êtes bien contents de l’avoir. Par exemple, partir 5 semaines par an en vacances tout en étant payé. Le freelance lui, peut partir 5 semaines par an, mais il n’aura rien de plus à la fin du mois sur son compte en banque. Ça vaut aussi pour les congés maladie !
Le chômage c’est pareil, vous ne cotisez pas pour le chômage. Donc si demain vous arrêtez votre activité freelance, vous n’aurez rien (pas vraiment mais les conditions sont très restrictives).

#10 Être moins crédible auprès des banques, des assurances ou des agences immobilières

C’est un point qu’on aurait tendance à oublier, surtout si on se lance en étant très jeune et qu’on n’a pas encore connu les demandes de crédits auprès d’une banque. Mais vous devez savoir que votre statut va vous pénaliser. Étant donné qu’un freelance c’est aussi synonyme d’irrégularité ou d’insécurité, les banques ou assurances vont être un peu moins emballées à l’idée de vous prêter de l’argent. Ou même pour vous loger, ça peut devenir très compliqué. Les personnes en CDD ont déjà beaucoup de mal à louer une maison ou un appartement à cause de leur statut “précaire”. Le freelance est dans le même panier.
Un conseil, prévoyez des économies pour avoir un vrai argument auprès de ces établissements.

Avantages et inconvénients du freelance : ce qu’il faut retenir

Il ne faut pas se leurrer, la vie de freelance n’est pas parfaite, pas toute rose. Mais, ce n’est pas non plus un enfer ni un gouffre financier. C’est juste que la liberté de l’indépendance a un prix et il faut en avoir conscience.

C’est important que vous sachiez toutes ces choses, car tout le monde n’est pas fait pour ce statut, tout le monde n’a pas les épaules pour l’assumer.

Et si vous lisez ces lignes, c’est qu’à priori, tout ce que je vous ai dis ne vous a pas terrorisé. En revanche, j’espère que cela vous aidera. Peut-être que vous y réfléchirez un peu plus avant de vous lancer, ou alors, si vous êtes déjà freelance, peut-être que ça vous fera penser à être plus prévoyant sur certains points.

Découvrir d’autres articles