Freelance

Devenir freelance : pourquoi je me suis lancée ?

Pourquoi je me suis lancée en freelance ? Qu'est-ce qui m'a poussée à sauter le pas ? Vous êtes sans doute nombreux à hésiter à vous lancer, et vous avez raison ! Il faut se laisser le temps de la réflexion et aujourd'hui, je suis fière d'annoncer officiellement la création de mon auto-entreprise en web design.

Illustration de l'article : Devenir freelance : pourquoi je me suis lancée ?
Rédigé par Alison Danis
Le

Face au marché du travail, de nombreuses personnes se questionnent sur leur avenir professionnel ou songent à devenir freelance. Notamment les nouvelles générations qui semblent chercher de plus en plus l’indépendance et le plaisir au travail.

Je suis freelance en web design depuis août 2020. J’y ai réfléchi longuement, j’ai pesé le pour et le contre et c’est surtout l’aspect financier qui m’a inquiétée. Quel auto-entrepreneur n’a pas eu peur de ne pas trouver de clients ? Qui ne s’est pas demandé “Et si ça ne marche pas ? Et si je ne trouve pas de clients, je fais quoi ?”. Je me suis posé ces questions, et bien d’autres. Je n’ai pas totalement sauté le pas, car j’ai choisi de cumuler mon activité salariée et celle de freelance. J’ai fait ce choix par sécurité, j’ai conscience qu’être freelance c’est aussi synonyme d’irrégularité et dans certains cas, d’échec. Tout le monde n’est pas apte à l’assumer, mais je n’ai pas peur de cumuler ces deux activités. Je suis organisée et travailler de nombreuses heures ne me fait pas peur.

Pourquoi j’ai envie de quitter ma vie de salariée pour devenir freelance ?

Il vaut mieux être salarié ou indépendant ? Il n’existe pas de bonne ou de mauvaise réponse. L’important, c’est de se poser les bonnes questions : d’évaluer chaque cas en fonction de votre situation professionnelle et personnelle, de prendre en compte votre mode de vie, votre personnalité et bien sûr vos aspirations.

Être freelance ça fait rêver beaucoup de monde : travailler de chez soi, mener la belle vie, prendre ses congés quand on veut, etc. Mais je n’ai pas souhaité devenir freelance uniquement pour ce confort de vie.

Indépendance et diversité des missions

Gérer son temps de travail et choisir ses missions sont deux éléments qui font partie intégrante de la vie de freelance. Un indépendant peut gérer son temps de travail et son organisation comme il le souhaite.

Je dois avouer que je n’ai jamais été une grande fan du travail au bureau ni horaires fixes qui conditionnent un peu notre vie professionnelle mais aussi personnelle. Depuis la crise sanitaire en mars 2020, mon entreprise a décidé de nous passer en télétravail à temps plein. J’ai donc eu le temps de me faire un vrai avis sur le travail à la maison et de me projeter sur une vie de freelance à temps plein dans les mêmes conditions. Professionnellement, je n’ai jamais été aussi productive qu’en travaillant à domicile. Bien entendu, j’ai encore des contraintes sur mes horaires, mais c’est un rythme qui correspond assez bien à la vie de freelance que j’imagine.
J’adapte mes horaires à mon temps de travail : j’essaie de trouver le meilleur équilibre entre ma vie professionnelle et ma vie privée.

Autre avantage dans la vie de freelance, c’est la diversité et l’indépendance sur le choix de ses missions. Cela paraît assez évident, mon activité est récente donc je ne fais pas trop la fine bouche. Je pense que je me permettrai de choisir réellement mes clients quand je pourrais me le permettre. Bien sûr, je ne vais pas non plus dire oui à tout. Mais pour le moment, je profite surtout de la diversité que m’apportent les missions de freelance. Pouvoir travailler sur des projets différents, avec de nouvelles personnes. En tant que web designer, j’ai envie de créer des interfaces pour tout le monde, de travailler sur des supports différents, d’explorer des styles et des produits divers et originaux.

Être freelance, c’est aussi devenir son propre patron

Être son propre patron, c’est quand même une idée séduisante. Après tout, qui n’a pas envie d’être seul décisionnaire sur son travail ? Le freelance prend ses propres décisions et quand un client vous choisit pour travailler ensemble, c’est qu’il croit en votre expertise. C’est qu’il croit que vous pouvez l’aider dans la croissance de son entreprise. Et ça, ça vous donne aussi encore plus confiance en vous et en votre travail. De mon côté, c’est cet argument qui m’a le plus convaincu.
Mais attention, être son propre patron n’a pas que de bons côtés. Être seul aux rênes signifie aussi qu’on est seul responsable, qu’il faut assumer ses choix et être conscient des enjeux. Il ne faut pas croire qu’on ne doit rendre des comptes à personne, bien au contraire, vous devez des comptes à vos clients et à vous-mêmes !

Polyvalence et acquisition de nouvelles compétences

Devenir freelance vous oblige forcément à acquérir de nouvelles compétences. Je ne sais pas si on peut appeler ça une compétence, mais vous allez devoir vous ouvrir aux joies de la comptabilité et de la paperasse administrative. D’un coup, ça fait beaucoup moins rêver. Mais il faut passer par-là, avant même de chercher son premier client. Toutefois, la création d’une auto-entreprise est assez simple à réaliser (même si le site de l’URSAFF mériterait un coup de jeune). Et pour la partie comptabilité, il existe de nombreux outils pour gérer vos finances, vos devis, vos factures, etc. J’utilise de mon côté Freebe, mais j’y reviendrai plus tard dans un autre article.
Si vous gérer votre entreprise seul, vous allez forcément apprendre plein de nouvelles choses : développer son image de marque et son branding, s’initier au marketing et à la communication, développer son business, trouver de nouveaux clients et apprendre à leur vendre une prestation. Et parfois, on a envie d’étoffer son offre et ses services et on se forme à de nouvelles compétences.
Être indépendant vous sort de votre routine et vous fait évoluer. Même si je n’ai pas encore le recul nécessaire, je pense que j’évoluerai bien plus vite professionnellement en étant indépendante qu’en étant salariée.

Mon passage au statut de freelance

Avant de devenir officiellement freelance, il s’est écoulé plusieurs mois. Je suis passée par différentes étapes et la première était de me renseigner sur l’aspect administratif et si j’allais être capable de l’assumer.

Après avoir pris la décision de ne pas me lancer à 100%, j’ai commencé à consulter les plateformes de freelance, telles que Graphiste.com et Malt.fr. J’ai rapidement fait demi-tour pour la première plateforme. Les prestataires sont payés au lance-pierres, pire, ils se battent pour obtenir ces projets où ils seront sous-payés. Et je n’ai vraiment pas envie de me brader de la sorte. La seconde plateforme ne m’a pas plus convaincue, mais c’est elle qui m’a permis de mettre un premier pied à l’étrier. Alors que je n’étais encore que dans une phase d’observation et de réflexion autour de mon site web, de mon branding et aussi des outils que j’allais utiliser pour gérer mon entreprise, mon premier client m’a contacté via la plateforme Malt.

L’officialisation de la création de mon auto-entreprise

Tout s’est fait un peu dans la précipitation : je devais proposer un devis et déclarer mon entreprise auprès de l’administration. Une fois la paperasse faite, j’ai rencontré mon client, le feeling est passé et le devis a été accepté. Je n’étais même pas prête que j’avais déjà mon premier client. Qui pouvait rêver mieux ?

J’ai travaillé sur ce projet, “IVEHTE”, une application d’éducation thérapeutique. Et ce n’était pas un petit projet, tout était à créer : l’identité visuelle et l’interface de l’application mobile.
En parallèle, je n’avais toujours pas pu communiquer autour de mon entreprise et de mes services. Mais l’important pour moi, c’était d’être concentrée mon tout premier client.

Le projet touchant à sa fin et j’ai pu me concentrer à nouveau sur mon entreprise et tout ce qui gravitait autour. J’ai eu l’immense chance de voir mon site web développé par l’un de mes collègues. Et je le remercie de m’avoir aidé et donner vie au site que j’avais designé.

Aujourd’hui, je suis fière d’annoncer officiellement la création de mon entreprise en tant que web designer. J’espère que l’année 2021 sera rythmée par plein de nouvelles opportunités pour mon activité.

Si vous avez des projets de création ou de refonte d’interfaces web ou mobile dans le but de développer votre entreprise, n’hésitez pas à me contacter. Et si vous souhaitez réagir à cet article, l’espace commentaire est là pour ça !

Découvrir d’autres articles